Your webbrowser is outdated and no longer supported by Microsoft Windows. Please update to a newer browser by downloading one of these free alternatives.
Les pages précédentes ont montré que les acides gras consommés avec les aliments avaient un impact sur le taux de cholestérol et le risque de maladie cardio-vasculaire. D’autres facteurs jouent aussi un rôle important pour assurer une bonne circulation cardio-vasculaire.

Cholestérol alimentaire

La réduction du cholestérol absorbé par les aliments permet de réduire le taux de cholestérol. Il est donc recommandé de ne pas consommer plus de 200 mg de cholestérol. Vous ne devez pas manger plus de deux œufs par semaine et limiter la consommation de crustacés et de coquillages. Comme le cholestérol alimentaire va souvent de pair avec les acides gras saturés dans les aliments, une consommation réduite en acides gras saturés réduira automatiquement le cholestérol.

Fibres alimentaires

Les fibres alimentaires peuvent avoir un effet positif sur le taux de cholestérol. Il est donc fortement conseillé de consommer régulièrement des produits à forte teneur en fibres comme des légumes, des fruits secs, des céréales, des produits au blé complet (par ex. du riz, des pâtes et du pain complet) et des fruits.

Phytostérols

Les phytostérols appartiennent au groupe des matières végétales secondaires. Ils peuvent réduire le taux de cholestérol LDL. Grâce aux aliments enrichis en phytostérols, comme Becel pro.activ, nous proposons des mesures diététiques supplémentaires aux personnes souhaitant réduire leur taux de cholestérol. De manière générale, pour limiter les risques cardio-vasculaires, il est nécessaire d’avoir une alimentation équilibrée et variée pour consommer tous les nutriments en quantités suffisantes. Ces principes correspondent à ceux définis pour une alimentation saine, complète et équilibrée des adultes de la Deutsche Gesellschaft für Ernährung (Société allemande de nutrition).

Résumé: Conseils alimentaires pour prévenir les maladies cardio-vasculaires.

À l’échelle mondiale, on reconnaît le besoin de modifier certaines habitudes alimentaires et de style de vie pour prévenir le risque de maladies cardio-vasculaires et participer à la réduction des lipides. La plupart des médecins et spécialistes en alimentation suivent les recommandations de la société internationale d’athérosclérose qui sont repris rapidement ici :

 

X